vendredi 1 mai 2009

Le vent


Le vent frais sur mon visage
Me paraît venir d’un autre âge.
Il est venu des temps passés,
Juste pour me retrouver.
Il a amené avec lui
Le doux parfum de la nuit.
Le temps souffle autour d’une rose,
Et d’un millions d’autres choses.
Le vent a parcouru des kilomètres,
Pour me trouver à ma fenêtre.
Il a gardé toute sa vigueur,
Il ressemble un peu à un voleur,
Car il emporte à son passage
Des souvenirs sur un autre rivage.
Le vent souffle et tourbillonne.
Émet des grondements qui résonnent.
Le vent a des milliers d’années,
Il caresse les visages et fait rêver.

Cécile


3 commentaires:

le coreecteur a dit…

Le vent à des milliers d’années

Le vent A des milliers d’années ?

Cécile a dit…

C'est corrigé ! Merci.

Michèle a dit…

autant en emporte le vent...
d'où et à qui?