vendredi 12 juin 2009

Les mots rêveurs




Le bruissement du papier, gratté par la plume
Conduit à la naissance des rêves sous les mots.
Peu à peu s'effacent les lettres, c'est le saut
Vers les songes que la nuit étoilée parfume.

Oublié le monde, seul le rêve existe :
Le vaste ciel est constellé de souvenirs
Le vent, les arbres, les pierres semblent sourire,
Plus de larmes dues aux soucis, plus rien de triste.

L'air est doux, le vent murmure dans les cheveux
Un chant d'apaisement plein de tendres caresses,
Mais lentement l'encre des mots noircit les yeux
Le songe s'achève, retour à la tristesse.


2 commentaires:

Mr Iceman a dit…

Have an Ice cream! Even if your problems are just as big when you're done, you've had ice cream.

;)))

I love it!

Michèle a dit…

garder le souvenir des parfums et des sourires.