mardi 9 juin 2009

Inspiration et souffrance


Toute souffrance équivaut à une inspiration.
D'une douleur on tire un livre.

(Anatole Bisk, dit Alain Bosquet)

Les grands artistes, dit-on, sont ceux qui souffrent. Mais peut-on vraiment affirmer qu'il faut souffrir pour créer ?

Les émotions et sensations agréables peuvent également pousser à créer. Si la fleur est belle, si la pomme est craquante sous la dent.
Et puis, si l'on souffre trop, il est délicat de se lancer dans une activité créatrice. La négativité du sentiment éprouvé étouffe le désir de produire quelque chose... car, écrire sa douleur, c'est déjà la sublimer.

Et vous, est-ce que souffrir vous donne envie d'écrire ?

5 commentaires:

Lepeint a dit…

Non, mais il m'est arrivé de peindre où de dsssiner!

Michèle a dit…

il y a plusieurs sortes d'écrits
écrire peut être un soulagement: tenir un journal est "bon pour la santé" cela peut permettre d'évacuer en partie une souffrance.
Pour créer une œuvre, il me semble qu'il faut avoir effectivement dépassé le stade de cette souffrance
Il est heureux que ce ne soit pas une condition pour créer!

Anonyme a dit…

" Et sa plaie engendre un soleil!"Aragon
les poètes exagèrent souvent un peu!
ce soleil peut les consoler
Mais la joie aussi peut être créatrice

Elea a dit…

En ce qui me concerne, lorsque je souffre c'est vers la musique que je me tourne. Me laisser bercer par une mélodie ou bien chanter sont les deux choses qui réussissent à m'appaiser.

Yannick a dit…

Souffrir ne permet pas d'écrire, il se nomme plainte.

Écrire ne revient pas à se plaindre, elle se nourrit de souffrance.