jeudi 30 octobre 2008

Il était une fois - Episode 5


Tout le monde, du géant au lutin était grave, et certains même pleuraient. Soudain retentit un rire. Toutes les têtes se tournèrent vers l'endroit d'où provenait le rire et virent un grand Troll bien bâti en train se s'esclaffer.

– Pourquoi ris-tu ? demanda le Chef suprême.
– Je me disais qu'on avait l'air d'une belle brochette d'imbéciles pleurnichant sur leur sort, répondit insolemment le Troll.
– Janvier rira là où les autres pleurent. La prophétie se réalise. Ce troll est le premier mois annoncé par la prophétie. intervint un Oracle.
Ce coup-ci les têtes qui se tournèrent vers le grand troll n'avaient plus un air courroucé ou indigné. Le troll était devenu un héros. Le troll pas plus gêné que ça sortit de la foule.
– On va lui botter train hors du pays à ce mal ! proclama-t-il d'un air fanfaron.
– Un premier élu nous a été révélé. C'est bien. A présent, nous devons commencer la défense et pour cela rendre à Lostland ses couleurs. Les enchanteurs, sorciers et magiciens peuvent tout revêtir de blanc afin de contrer la noirceur dont le mal nous entoure et qui nous mine, déclara le Chef suprême.
– Il n'en est pas question ! s'exclama une voix dans le groupe des enchanteurs.
Une femme sortit du groupe, ses yeux charbons brillaient d'un éclat de feu, ses cheveux noirs virevoltant autour d'elle formaient un halo, et dans son visage blanc ressortait ses lèvres sang. Elle semblait littéralement indignée.
– Février s'opposera là où tous étaient d'accord. Voici notre deuxième mois, affirma un Oracle.
– Je m'en moque, rétorqua la femme. Ce que je sais, c'est qu'il n'est pas question que l'on rende tout blanc, le monde n'est pas noir ou blanc, mais désespérément gris. D'ailleurs le noir n'est pas une mauvaise chose, le noir de la nuit n'a jamais été menaçant constellé de ses astres étincelants de lumière. Rendons seulement à Lostland ses véritables couleurs, c'est la seule façon, expliqua la femme en rejoignant le troll.
– Sept élus devraient encore se révéler en ce jour, si on en croit la prophétie. Il nous faut identifier au plus vite les êtres désignés par le destin pour partir en croisade contre le mal, dit le Chef en martelant chacun de ses mots.
– Mais comment ? intervint une petite voix.
– Il faut laisser la prophétie suivre son cours, par ses paroles, elle nous éclairera en ce jour spécial. Mars osera parler là où les autres seront silencieux, répondit un Oracle.
– C'est tellement évident que c'est fabuleux ! s'exclama la même petite voix narquoise.
Le petit homme pas plus haut qu'une pomme qui avait parlé, s'avança.
– Alors, le trouvez-vous ce mois de mars ? cria-t-il alors que l'assemblée se taisait.
Puis soudain, il sembla réaliser que son acte concordait avec les paroles de la prophétie au sujet de mars. Il voulut filer de toutes ses petites jambes, mais Janvier alias le troll l'attrapa et le posa sur son épaule. Le lutin, un rouquin d'une centaine d'années grommela, mais ne bougea plus. On ne peut rien contre sa destinée.
– Avril est déjà une exception parmi les siens, continua un Oracle.
Il se produisit alors un mouvement dans la foule, et on poussa devant un étrange centaure. Il avait la peau écaillée et rouge, sa crinière et sa partie chevaline étaient blanche. Il ressemblait à un poisson : même ses yeux étaient globuleux ! Nulle parole ne fut utile et le centaure s'installa près des autres élus.
– Mai sera une éternelle opposition, annonça un Oracle.
La foule se regarda perplexe, mais le Chef suprême, lui, eut une réaction.
– Non, pas elle ! Nyssa, viens ici ! cria-t-il, d'un ton désespéré.
– Mais pourquoi ? interrogea une jeune elfe aux cheveux roses bonbon.
– La prophétie, Nyssa, la prophétie, tu es un des douze mois.
– Mais, je ne suis pas une éternelle opposition. Mais je ne veux pas partir.
– Tu n'as pas le choix ! Viens donc ici !
– Mais... mais, je te rappelle que je suis ta fiancée.
– Justement, tu dois te montrer raisonnable, viens !
– Mais...
– Viens, c'est un ordre !
La jeune elfe s'exécuta visiblement de très mauvaise grâce. Ses oreilles fines et pointues bougeaient nerveusement tandis qu'elle approchait gracieusement en balançant habilement des hanches. Ses grands yeux violets innocents étaient posés sur son fiancé, le Chef suprême et ils lançaient des éclairs.
– Juin sait son identité.
Parmi les Oracles, le seul humain se leva et rejoint les autres mois, c'était Pierrot, le garçonnet qu'avait déniché Ever.
– Juillet se sentira vieillir.

1 commentaire:

Michèle a dit…

on peut les " voir" ces personnages
hallucinantissime non?
:)