vendredi 5 décembre 2008

La toile du ciel


Sur la toile du ciel, toutes les couleurs se fondent,

Longs voiles colorés s'étirant, pâlissant,
Et puis disparaissant dans les plis du temps,
Comme une eau où l'on troublerait l'onde.

Orange flamboyant, brûlant l'océan du ciel,
Puis tendre rose rougissant de la mort du soleil,
Rose s'éteignant dans un violet bleuté,
Où le temps ajoute une pointe de noire nuit,
Et y peint quelques étoiles, taches argentées.
Lentement, tout s'éclaircit, et voilà le ciel gris.

Une nouvelle aurore enflamme de vie les cieux,
Eblouissantes couleurs qui se fondent en bleu,
Alors se dessinent des troupeaux de nuages,
Moutons dociles du vent dans le bleu paysage.
Le temps change sans cesse le tableau commencé
Et à jamais le ciel reste un chef d'oeuvre inachevé.

Cécile


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Personellement j'aurais mis "disparaissent" au lieu de disparaissant...... mais bon....

La deuxième strophe est un peu heurtée

"une pointe de noire nuit"
"Et y peint"

et j'aurais mis "Lentement...." dans la dernière strophe.

Sinon très belle évocation du ciel sans cesse renouvelé.

Michèle a dit…

inachevé oui, c'est sans doute pour cela que l'auteur n'a pas signé...