vendredi 9 janvier 2009

En l'absence d'éternité



Dans la foule bigarrée
Tu es comme un poisson doré ;
Je ne suis que le reflet
D'un passé déjà oublié.

Ton avenir, c'est l'aventure,
La découverte, ton futur.
Je ne suis plus qu'un soupir,
Un très lointain désir.

En morceaux est la fleur,
Ton ancre est dans mon coeur,
Mais ton bateau est déjà parti,
Vers des horizons infinis.


2 commentaires:

Michèle a dit…

tristounet!

Anonyme a dit…

Mais si bien écrit ....

L'amour sera-t-il le plus fort après cette séparation?