vendredi 30 janvier 2009

Fin


Je voudrais m'enfoncer au plus profond
Des bois, me noyer dans les eaux du lac vert,
Me laisser emporter par le courant de la rivière,
Et, bercé par la mer, disparaître à l'horizon.

Oui, j'aimerais dans la forêt me fondre,
Avec les arbres me confondre,
Dire “au revoir” dans un soupir
Et partir pour ne plus jamais revenir.

Je vous donnerai mon amour
Avant que ne s'écoule la fin des jours,
Promis. Mais il est l'heure du départ,
Et je vous murmure “à plus tard.”

4 commentaires:

tristan et iseult a dit…

eh ben, c'est ben triste tout ça....

Michèle a dit…

à plus tard où?
tout doux tout doux
l'enfouissement
l'envasement

J. latend a dit…

Des promesses, rien que des promesses

L. Bucheron a dit…

Oui j'aimerais me fondre?

Je préfèrerais être l'arbre qui cache la forêt!