mardi 24 février 2009

Il était une fois - Episode 21


Ils allaient se décourager une nouvelle fois quand Yvi s'exclama :
– La faim nous brouille l'esprit et nous enlève tout éclair d'intelligence ! Le lutin est assez léger et petit pour passer sur l'épaule de n'importe lequel d'entre nous.
– On aurait pu y songer avant, ajouta l'oracle.
– On ne peut pas penser à tout ! s'exclama Piscis le centaure.
– Vous êtes tous en train de me dire que j'ai perdu mes vêtements sur-mesure pour rien ? demanda Libellule l'air sombre.
– Pas pour rien, pour la bonne cause, répondit le troll.
– Quelle bonne cause ? questionna le lutin d'un air encore plus sombre.
– Tu dois bien reconnaître que nous rappeler que nous sommes des êtres intelligents est une bonne cause, déclara le troll faussement sérieux.
– Je reconnais surtout que vous êtes une belle bande d'imbéciles, moi le premier ! s'exclama Libellule.
– Du moment que tu es le premier, je suis sauvé, affirma Vérité en riant.
– Bon, on traverse ou on attend la fin du monde ? demanda Nyssa qui s'impatientait.
– On traverse, répondirent les autres dans un bel ensemble.
Il y a des miracles parfois, aussi, nos amis passèrent sans encombre. Une nouvelle longue marche s'ensuivit, où le silence ne fut entrecoupé que par des jérémiades. Enfin, ils arrivèrent devant une chaumière qui semblait prête à s'écrouler à chaque instant. Au-dessus de la porte grinçait une enseigne déteinte par l'érosion du temps. En regardant attentivement, les vague taches de couleurs, ils devinèrent qu'à l'origine, il devait y avoir un pain et une bouteille. C'était une auberge. Nos amis entrèrent, espérant trouver quelque chose pour se restaurer. Dans la pièce décorée par des toiles d'araignées, les tables étaient renversées et les tabourets éparpillés. Le lieu paraissait abandonné. Ils décidèrent tout de même de faire un tour et c'est ainsi qu'ils découvrirent de quoi boire et manger dans la cave. Ils redressèrent les tables, remirent sur pied les tabourets, disposèrent les vivres et s'installèrent pour se sustenter. Comme les tables n'étaient pas grandes, de petits groupes se formèrent : Ornella et Vérité prirent place près de la cheminée, l'oracle, le centaure et le chevalier s'assirent près de la porte, Nyssa et Spiolys et Yvi se mirent près du comptoir tandis que Libellule et Kinglion s'installaient au centre de la pièce. La compagnie mangeait avec plaisir et discutait joyeusement. La vieille auberge paraissait tout à coup bien animée et vivante. Ornella, pour faire plaisir à Vérité, avait fait disparaître les araignées et leurs toiles. Le chevalier avait allumé un feu qui illuminait agréablement la pièce et le centaure qui avait déniché une mandoline jouait une sympathique chansonnette. Le ciel gris dehors n'était plus qu'un peu de mauvais temps, les épreuves qu'un mauvais souvenir et leur mission, un simple cauchemar. Il faisait bon de vivre à Lostland avant l'arrivée du mal, et un instant dans cette auberge abandonnée, ils crurent retrouver l'éclat d'un passé pas si lointain.
Libellule, entre deux bouchées, prit des airs de conspirateur et annonça soudainement à Kinglion :
– J'ai fabriqué la poudre dont je t'ai parlé.
– Quelle poudre ? Oh ! Cette poudre ! Et alors ?
– Alors, nous avons la poudre d'amour éternel, le vin et les filles, il n'y a plus qu'à boire !
– Les filles, comme tu dis, sont des amies, il faut leur en parler avant d'agir.
– Meuh non sot ! Elles ne voudront jamais... Qui choisis-tu ?
– Je ne vois pas qui...
– Pourtant, je vois Ornella, Nyssa, Yvi... et Spiolys.
– Vérité aime Ornella, Nyssa est fiancée au chef de Lostland et Spiolys est morte, il ne reste qu'Yvi.
– Alors va pour Yvi !
– Il faut lui demander.
– Tu persistes, ne m'ennuie pas, bois le contenu de ce verre, dans lequel j'ai mélangé la poudre au vin. Ne fais pas d'histoires ! Je m'occupe du reste, ta conscience peut être blanche comme neige.
– Non !
– Juste ça, et tu ne sauras plus maudit, juste un petit verre de rouge...
Libellule fit tant et si bien que Kinglion, qui était diablement tenté de le faire, but la moitié de la coupe. Le lutin alla ensuite à petit pas - la coupe était aussi grande que lui - à la table des filles et proposa à l'une d'elle de goûter le vin. Il se tourna vers Yvi et fit le pitre afin que la belle aux cheveux désormais gris, se laisse tenter. De loin Kinglion observait la scène, et au fur et à mesure que les secondes s'égrenaient, il se repentait amèrement d'avoir cédé à Libellule.

2 commentaires:

Michèle a dit…

libellule est un vilain coquin mais ça finira bien quand même j'espère!

Michèle a dit…

une chouette ambiance de fête dans l'auberge!