mercredi 25 février 2009

Il était une fois - Episode 22


Alors qu'Yvi portait la coupe à ses lèvres, qu'elle allait goûter au philtre d'amour sans le savoir, Spiolys, qui était à côté d'elle, fit un mouvement un peu vif qui surprit Yvi. Le liquide allait se répandre sur le sol quand le fantôme se rendit solide et rattrapa d'un geste la coupe prête à se briser. Comme Spiolys était de nouveau palpable, elle tenta de boire le vin. Sa robe blanche se colora d'une teinte rosée.

Le lutin se frappa le front. Spiolys regarda Kinglion, celui-ci lui rendit son regard. Qu'est-ce qu'ils purent ressentir ? Eux seul le savent, et eux seul pourraient le dire. Sans doute furent-ils pris par une sorte d'ivresse... Un lien s'était définitivement tissé entre eux.
Dans l'auberge, les conversations se turent, la musique s'arrêta et même le feu sembla s'immobiliser. Tous se tournèrent vers Kinglion et Spiolys. Une atmosphère étrange, quasi mystérieuse régnait dans la pièce. Inconscients des regards posés sur eux, le lion et le fantôme paraissaient perdus dans un univers qui n'appartenait qu'à eux. Cette ambiance bizarre mourut au rythme des soubresauts de la terre. Tous se précipitèrent dehors, non sans tomber deux ou trois fois sur cette terre mouvante. Des entrailles de la terre émergea un énorme dragon vert aux écailles chatoyantes. Un instant, un bref instant, nos amis espèrent que c'était un dragon pacifique, mais cet espoir brûla littéralement alors que le monstrueux reptile soufflait un jet de flammes dans leur direction. Les dix compagnons de route ne tremblèrent pas devant le dragon.
– Ce n'est qu'un dragon, j'en ai déjà battu des comme ça avec d'autres amis chevaliers. Juste un dragon, ce n'est pas la mer à boire, fit même remarquer le chevalier.
Le combat contre le reptile se serait peut-être déroulé sans trop de difficultés, si un autre attaquant n'avait pas fait son apparition. Pas de griffons, pas de géants, pas de cauchemars et pas de murs, juste des ombres. Chacune des ombres de nos amis était devenue indépendante et démoniaque. Les premiers coups qu'elles portèrent alors que personne ne les avait remarquées furent très douloureux. Alors une lutte terrible se déclencha : d'un côté, il fallait faire attention les ombres sournoises qui se multipliaient quand on faisaient couler leur sang, et de l'autre, il fallait prendre garde au dragon et à ses jets de flammes. Nyssa esquivait l'un, fuyait l'autre, et faisait office de guérisseuse. L'oracle retenu prisonnier dans un buisson d'aubépine, avait réussi à emberlificoter son ombre avec lui, aussi réfléchissait-il au moyen de se débarrasser de ses ombres relativement tranquillement. C'était très relatif dans la mesure où il devait aussi se sortir du buisson vu que le dragon vert approchait progressivement de celui-ci. Yvi qui avait lardé son ombre de coup de poignards se voyait affligée de plusieurs ombres que rien ne semblait pouvoir tuer, aussi s'occupait-elle uniquement de ces ombres qui l'encerclaient en ricanant. Le chevalier, épée en main, frappait le dragon au cou, et jouait à saute-flammes ; de temps à autre, il enfonçait la poignée de son arme dans le ventre de son ombre afin d'écarter celle-ci. Piscis, malgré les nombreuses ombres qui l'attaquaient, cognait violemment le dragon, aidé dans sa tâche par le troll qui faisait tournoyer sa massue, blessant à la fois son ombre et le dragon. Ornella lançait des sortilèges, criait des formules à s'en user la voix, mais le dragon visiblement protégé par un sort, ne se transformait pas tandis que l'ombre réagissait à peine aux flux magiques. Spiolys, apparemment désemparée et redevenue impalpable, regardait le combat sans réagir, elle n'aidait même pas Kinglion qui se débattait pourtant avec une douzaine d'ombres meurtrières. Libellule courait, essayant d'échapper aux flammes, et à son ombre. Combien de temps s'agitèrent-ils ainsi ? Sous le ciel gris désespérément immobile, c'était impossible à savoir, mais, lentement ils se sentirent faiblir sous l'assaut conjugué du gigantesque reptile et des ombres sournoises qui se multipliaient. Les premières erreurs, fruit de la fatigue furent commises. Vérité fut atteint par un jet de flammes et ses poils s'enflammèrent comme de l'herbe sèche. Ornella lui envoya une trombe d'eau à l'aide d'un peu de magie. Le troll s'écroula sous le choc des brûlures. A son chevet, son ombre démoniaque méditait quelque mauvais coup. Piscis le poil également roussi, saignait au flanc à cause d'un griffure faite par le dragon : il continuait à se battre, mais frappait plus mollement. Nyssa était encerclée, Kinglion étouffé sous la masse noire et collante de ses ombres, le chevalier aux trois quart assommé par les coups du dragon... Malgré que nos amis soient les héros, et qu'on sache que les héros s'en sortent toujours vivants, la défaite semblait proche.

1 commentaire:

Michèle a dit…

quelle bataille: épique!