vendredi 7 novembre 2008

Ciel


Ciel, quelles couleurs fantastiques sont venus te parer ?
Quelles étranges confusions se sont-elles déchainées ?

Fini les bleus classiques, les oranges atténués, tout est flamboyant !
Tout est pastel, voici les verts pâlis, les violets profonds,
Voici le rouge sang, le rose peau, l'orange feu à l'horizon.
Mais tout se fond, se dévore, tout disparaît lentement,
Tout s'éteint, se confond, s'absorbe et devient noir,
Noir nuit, noir charbon, noir encre et noir désespoir.

Les fleurs du ciel se sont fanées, éteintes jusqu'à demain,
Pauvres couleurs qui ne vivent qu'un instant, soir et matin ;
Mais, en usant sous nos yeux toute la palette de ces douceurs,
Ciel, jardin suspendu, tu apportes un peu de joie à nos coeurs.

Cécile

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo .... un peu rapide la lecture par moment.

Sinon bravo!

Michèle a dit…

c'est impressionnant de t'entendre
ce ciel balayé de couleurs on le voit
s'allumer et s'éteindre