mardi 31 mars 2009

Il était une fois - Episode 36


– Un instant, déclara finalement l'oracle en hochant la tête.

La plupart de nos amis crut que Pierrot divaguait, effectivement le temps imparti s'était écoulé et il ne pouvait exiger que le démon lui accorde un délai supplémentaire. Cependant, la voix grinçante de la créature retentit :
– Tu as bon.
Les compagnons furent étonnés, puis ils réfléchirent que la réponse de Pierrot correspondait à l'énigme posée.
– Que juillet vienne répondre.
– J'espère que tu me réserves des questions autrement plus dures que les banalités désespérantes que tu as desservi, affirma Yvi en se donnant un air bravache.
– Ce ne sont pas mes devinettes, je n'en suis pas l'auteur ! s'indigna le démon.
– Parce que tu es capable de faire mieux ? le défia Yvi.
– Oui, mais le maître m'a demandé de poser ces questions là, aussi, en serviteur obéissant, je fais ce qu'on me dit.
– Encore un menteur de plus en liberté, murmura Piscis toujours fâché.
– L'invisible se voit dans les yeux du ciel.
– L'avenir se lit dans les étoiles, voilà la traduction de cette phrase pseudo mystique, se moqua Yvi
– Effectivement c'est ça. Suivant, grommela le démon.
Kinglion redressa la tête et s'avança fièrement jusqu'à l'affreuse créature rouge qui flottait légèrement au-dessus du sol.
– Quelle est la personne qui t'a maudit et pourquoi ?
Le lion tressaillit à cette question, il avait cherché à oublier et ne s'en souvenait plus. Il fit un effort de concentration extrême. Sa tête féline se plissa.
– Une grande magicienne du nom de Phillis m'a maudit parce qu'alors que j'étais homme, j'avais trahi sa fille la pure et tendre Lys. Amoureux, j'avais juré que je l'épouserai, mais je rêvais d'aventures et je suis reparti, cependant, sa mère ne l'entendit pas de cette oreille et quand elle me retrouva, elle me maudit, raconta Kinglion d'un ton hésitant.
– L'histoire est véridique, le maître a réveillé l'âme de cette noire magicienne pour le savoir puis il l'a replongé d'une simple pichenette dans le sommeil.
– L'histoire de Kinglion me rappelle quelque chose... murmura Spiolys.
– Normal, tu es la tendre et pure Lys, dévoila le démon.
– C'est toi Kinglion qui m'a abandonné ? demanda le fantôme, la voix tremblante.
– J'étais un jeune homme un peu fou, d'ailleurs j'ai payé chèrement cette faute. Mais est-ce vraiment toi Lys ? Je ne me souviens plus de rien, répondit Kinglion.
– Si tu étais homme, comment es-tu devenu lion ? Par ma mère ? interrogea Spiolys.
– Non, au cours deux mille ans d'aventures, j'ai eu le temps de m'attirer certaines haines dont celle d'une sorcière qui ne trouva pas mieux que cette noble enveloppe pour assouvir sa haine, expliqua le lion.
– En tout cas, tu dois être guéri des aventures maintenant, plaisanta le lutin.
– Je ne comprends pas comment je peux t'aimer encore après ce que je viens d'apprendre, soupira Spiolys.
– C'est à cause de la poudre magique que le lutin t'a donné, avoua Kinglion, le cœur meurtri.
– Je me disais bien que c'était étrange que je puisse absorber du vin, mais j'avais voulu essayer, car ce liquide rouge semblait appeler le buveur à y tremper ces lèvres. Le breuvage était magique, c'est évident maintenant, dit Spiolys.
– J'ai une fois de plus commis une faute, et en plus avec la même femme, je suis vraiment maudit, déclara Kinglion.
– Tu ne l'es plus puisque Spiolys te voue un amour éternel grâce à la poudre que je t'ai décidé à prendre, protesta Libellule.
– Alors, c'est toi le fautif ? De toute façon Kinglion j'étais amoureuse de toi dans la vie sans la moindre poudre et maintenant je le suis dans la mort, annonça Spiolys et devenue matérielle, elle effleura d'une douce caresse le dos du lion en un signe de paix.
– C'est bon ? Vous avez terminé vos petites affaires ? Je vous rappelle que nous avons des questions en cours, ironisa le démon, agacé de perdre du temps.


1 commentaire:

Michèle a dit…

Kinglion a eu une vie bien compliquée!