mercredi 1 avril 2009

Il était une fois - Episode 37


– Nous t'autorisons à parler, fit Piscis d'un ton sarcastique, toujours désireux de se venger de la créature.

– Encore heureux ! Bien, j'ai une jolie devinette pour le mois de septembre.
Le chevalier d'un pas lourd et hésitant se présenta devant le démon, l'appréhension se lisait sur son visage.
– C'est dans l'eau que tu bois, dans l'air que tu respires, dans le feu que tu vois, dans la terre que tu touches et dans la musique que tu entends, qu'est-ce que c'est ?
– Le feu, la terre, l'air et l'eau, c'est-à-dire les quatre éléments, répondit précipitamment le chevalier.
– Tu ne sais même pas compter, ricana le démon.
Le chevalier soupira et réfléchit, mais le vide régnait dans ce simple esprit. Soudain une voix résonna dans sa tête. Il ne la reconnut pas de suite, mais il écouta ses propos :
– Les cinq sens, c'est les cinq sens. Et ne t'en fais pas, seul toi peux m'entendre. Vite réponds, je suis sûre que c'est ça.
– Les cinq sens, dit tout haut le chevalier après avoir reconnu la voix de Louve.
– Non, ce n'est pas la bonne réponse, contra le démon.
– Pourtant, elle est exacte. Tu pouvais refuser mai comme mois du printemps puisque cette définition s'appliquait à d'autres mois, mais là tu ne peux pas, protesta Yvi avec force.
– Je me plaindra à l'inventeur de cette devinette, en attendant ce n'est pas la bonne réponse et comme vous ferait remarquer ce bon et bête chevalier, « on perd du temps », se moqua le démon.
Il y eut un bref silence. Yvi qui savait déjà la « vraie » réponse tapait du pied, autant énervée qu'inquiète.
– Tic tac, tic tac.
Le chevalier, la tête désespérément creuse, se tourna légèrement vers Louve. Celle-ci semblait réfléchir aussi. Le chevalier guettait dans son esprit l'apparition de la voix, mais les secondes mouraient les unes après les autres. L'angoisse était à son comble quand Louve se fit entendre dans la tête du chevalier :
– C'est la vie.
– C'est la vie, répéta le chevalier.
Le démon sursauta, il avait cru que celui-la échouerait et voilà qu'il réussissait. Il s'énerva et accéléra le rythme :
– Lys, à toi. Mon premier est la clé de la terre,
Mon deuxième est l'orage carré,
Mon troisième est la noirceur des âmes,
Mon quatrième est un état désagréable,
Et mon tout forme 4 mots sans lien.
– La clé des champs ? demanda Spiolys.
– Mauvaise réponse, encore deux essais, murmura laconiquement le démon qui se lassait de son rôle.
– La clé de sol, la rage... commença Spiolys.
– ...Continues, c'est ça et vite !
– Les ténèbres et la mort, termina Spiolys
– Parfait. Louve, quelle est la question que tu n'as jamais voulu poser ?
– Si je te la disais, je mentirai à la définition de cette question. Ta question n'a donc point de réponse, répondit Louve sans hésiter.
– La dernière question, enfin. J'en ai assez ! Tiens, mais il n'y en a pas, juste une phrase écrite de la main du maître dirait-on, s'étonna le démon.
– Lis-la donc si tu es pressé ! cria Piscis, toujours en colère contre l'affreux personnage.
– Itnaï, si jamais le jeu arrive jusqu'à toi, pour te remercier d'avoir si bien servi ma cause même si tu étais trompée, je t'épargne une simple devinette pour payer la dette que j'ai envers toi, lut le démon et il disparut en fumée à peine avait-il terminé la phrase.
Il devait rapporter au plus vite son échec à son maître.


1 commentaire:

Michèle a dit…

bravo pour toute ces devinettes!
une amabilité du maitre:ça cache quelque chose?