mercredi 29 avril 2009

Il était une fois - Episode 49


Chapitre 9 : Séparation


Quant ils eurent laissés derrière eux le lieu des horreurs, ils osèrent enfin parler. La vie reprenait ses droits.
– Je n'aurais jamais cru qu'on y arriverait, déclara le chevalier.
– Je pensais que j'allais mourir, annonça Nyssa.
– C'est fini, j'ai l'impression que c'est impossible, dit Vérité.
– C'est un peu comme si nous avions tous ensemble fait le même cauchemar et que nous venions de nous réveiller, enchérit Ornella.
– Attendez, Louve veut dire quelque chose, ordonna Itnaï.
Ils arrêtèrent de marcher. Louve, même si elle avait perdue sa voix, avait gardé son intelligence humaine, aussi écrivit-elle avec sa patte dans la terre meuble.
« Qu'allons nous faire de la boîte qui contient le mal ? »
– Très bonne question... commença Kinglion.
– Heureux que vous me l'ayez posé, termina Libellule à sa place.
– Il faudrait l'enterrer profondément dans le sol, affirma Yvi qui était toujours vieille bien que le mal ait à présent réintégré sa boîte.
– Je m'en charge, annonça Ornella.
Le sol se creusa tout seul. Les compagnons recevaient des projectiles de terre, mais ne s'en plaignirent pas. Quand le trou parut assez profond, ils jetèrent la boîte au fond, et d'une phrase, la sorcière combla te trou. Débarrassés de la boîte, ils se remirent en marche lentement, savourant le ciel bleu au-dessus d'eux, la brise légère sur leur peau, l'herbe verte sous leur pieds, le parfum odorant des fleurs et le chant des oiseaux qui traversaient de nouveau le ciel. Tout respirait le bonheur, et nos amis s'en réjouissaient. De nouveau de petits groupes s'étaient formés : les deux couples marchaient devant séparément, le chevalier et Itnaï qui était une belle jeune fille, suivaient, les autres formaient un joyeux groupe à l'arrière. Enfin, peut-être pas tout à fait joyeux, en effet, Yvi ne pouvait se consoler d'avoir perdue presque toute sa vie, et Louve était bien triste d'avoir brisée sa voix, elle qui adorait poser des questions. Le lutin, Nyssa, Piscis et Pierrot tentaient vainement de leur rendre le sourire, mais rien n'y faisait.
*
Au château Pouly. Les Skins et Enial couraient toujours à la recherche d'un miroir magique quand à travers une fenêtre ils aperçurent le ciel bleu, le soleil brillant et l'herbe verte. Ils furent presque déçus de savoir que c'était fini, tellement ils avaient souhaité voir la fin de l'aventure. Cependant, ils se réjouirent bien vite en pensant que le temps des malheurs était terminé. Dans le château, des cris d'allégresse se faisaient entendre. Quelques personnes songeaient déjà au festin qui accueilleraient les héros à leur retour, mais la plupart des gens se précipitèrent dehors : ils coururent dans l'herbe, grimpèrent aux arbres, allèrent se baigner dans le lac, et se livrèrent à mille folies comme des enfants. Toute la pression qui avait pesé sur le château de Pouly, sur ses habitants et sur les armées des différents peuples qui se tenaient devant ses remparts, s'était dissipée.
*
Les douze mois marchaient depuis un moment quand une voix inconnue les interpella :
– Hé ! Nous avons un cadeau pour vous.
– Un cadeau ? Qui êtes-vous ? demanda Vérité.
– Des génies, nous désirons vous remercier de ce que vous avez fait. Sans vous, nous aurions été forcés de devenir les jouets du mal et nous plier à ses souhaits. Nous préférons rester libre, et nous savons que grâce à vous, nous le pouvons, répondit la voix.
– Où êtes-vous ? demanda Nyssa.



3 commentaires:

Michèle a dit…

c'est reparti...
plutôt rose et bleu... tant mieux! heureusement qu'il y a des génies.

A. Héoui Mainon a dit…

hey! hey? ou bien Hé!
restons français; non mais

hé hé hé

Cécile a dit…

C'est corrigé !