mardi 7 avril 2009

Il était une fois - Episode 39


Chapitre 7 : Sur la route


– Nous ne devrions plus trop tarder à arriver à la ville ensanglantée, annonça l'oracle.
– Il faudrait mieux élaborer un plan, où du moins envisager ce qui pourrait arriver, suggéra Yvi.
– C'est une bonne idée, car là où les effectifs manquent la ruse peut compenser, approuva Piscis.
– Vous feriez mieux de répéter ce que vous racontez aux amoureux parce qu'ils ne vous écoutent pas, marmonna le lutin.
Libellule n'avait pas tort : Vérité et Ornella bavardaient à mi-voix, indifférents à leur entourage, tandis que Kinglion et Spiolys se dévoraient des yeux.
– Eh ! Nous décidons d' un plan ! clama le chevalier pour attirer leur attention.
Les deux couples levèrent la tête et entrèrent rapidement dans la conversation.
– Qu'est-ce que nous allons faire alors ? demanda immédiatement Vérité.
– Il serait utile de faire un petit récapitulatif sur les capacités et les limites de chacun, déclara Piscis.
– Bien, mais qui se charge de le faire ? demanda Louve.
– Je présume que cela va être à moi de le réaliser, répondit Yvi avant même que les regards de ses compagnons ne se posent sur elle.
– Pendant que vous récapitulez, je me replonge dans la Prophétie, déclara Pierrot.
– Dans ce cas, arrêtons les chevaux, ils sont fatigués, surtout le mien maintenant qu'il supporte le poids d'Itnaï en plus du mien, proposa le chevalier.
La fillette n'avait point voulu monter avec Pierrot parce qu'elle craignait fort de tomber alors que blottie dans les bras du chevalier, elle se sentait en sécurité. Ils s'arrêtèrent sur le bord de la route cendrée, attachant leurs chevaux à l'ombre d'un arbre tout noir. Les chevaux plongèrent la tête en avant et broutèrent l'herbe grise faute de mieux. Nos amis s'installèrent en cercle et Yvi commença le récapitulatif. Pierrot, légèrement en retrait, songeait à la prophétie. Yvi, avant de parler, regarda attentivement Itnaï qui venait de rejoindre leur petit groupe. Cette dernière affichait à peine une dizaine d'années malgré sa douzaine bien entamée. Il faut dire que ses grands yeux violets lui mangeaient le visage et que l'ample tunique informe fait d'un grossier tissu cachait ses maigres formes de pré-adolescente.
– Je ne connais pas vraiment Itnaï, mais il est indéniable qu'elle est courageuse et qu'elle est rusée, toutefois, elle est fragile physiquement.
Yvi porta son regard sur le chevalier auprès duquel Itnaï s'était assise. En se rappelant le visage ouvert qu'il avait au début du périple, elle remarqua que désormais celui-ci ne laissait plus transparaître la moindre émotion. De l'armure encombrante qu'il portait au début, il n'avait gardé que sa cotte de maille.
– Ton bras est fort et habile, mais tu manques de réflexion.
A côté du chevalier, Libellule attendait son tour, sa tête rousse ressortant comme une flamme dans l'herbe grise. Il cachait un demi sourire dans sa barbe. Toute son être respirait la joie de vivre.
– Tu as une bien grande bouche pour un si petit corps. La plaisanterie te vient facilement, comme la provocation, mais il faudrait qu'elle sache ne pas aller trop loin.
Yvi posa ensuite les yeux sur Vérité. Le troll, malgré ses poils calcinés, avait de l'allure. Ses yeux couleur marécage inspiraient la confiance et la sympathie.
– La violence parle et tu réponds avec parfois trop de promptitude. Tu sens les flux magiques et les interprètes, mais tu fuis devant une araignée.
Ornella, la tête posée contre l'épaule de Vérité, semblait perdue dans quelque mystérieuse rêverie.
– La richesse des formules que tu connais est considérable, mais est limitée par ta mémoire oublieuse.
Louve paressait non loin du couple. Sa fourrure grise se confondait avec l'herbe sèche malgré les quelques reflets roux de son pelage. Ses yeux noirs fixaient l'horizon en attendant le verdict.
– Ta voix magique est pratique, et les questions qu'elle te permet de poser sont précieuses, mais il faudrait parfois mettre en sourdine ta curiosité. Ta grand souplesse et ton agilité sont utiles au combat.
La robe blanche couturée de cicatrices de Piscis ressortait du paysage par sa blancheur et ses écailles rouges flashaient encore plus.
– Juste milieu entre la force et la ruse, tu n'excelles d'en aucun des domaines, mais réussis dans tous.

Au château Pouly encore les mêmes.
– Elle traîne Yvi pour faire son récapitulatif, déclara Ever qui baillait d'ennui.
– D'ailleurs pourquoi en faire un ? interrogea Several
– Vous avez vu comme mon fils travaille bien, coupa le garde.
– C'est pour exploiter lors du combat final les capacités de chacun, mais c'est vrai qu'elle pourrait accélérer le rythme, répondit Enial à l'intention de Several.
Les occupants de la pièce ne relevait plus les remarques du garde, car ce dernier ne faisait que s'extasier sur son fils.
– Discutons un peu en attendant qu'elle termine son bilan. Je reprendrai bien un peu de gâteau, passe-moi donc une part Ever, déclara Every.
Ils se détournèrent un instant du miroir et cherchèrent quelques vivres. Ils trouvèrent du cidre et quelques galettes de riz qui remplaceraient avantageusement le gâteau quand celui-ci serait fini. Fin prêts, ils revinrent au miroir. La même scène paisible les attendaient et ils soupirèrent avant de remarquer que derrière nos amis, les chevaux mutaient.


2 commentaires:

Michèle a dit…

Bonne idée que ces portraits de chacun, physiques et moraux
le lecteur les voit bien
Rassemblement des forces avant la lutte finale!

oooops a dit…

groupons nous et face à la réalité!